Marketing Insights
Marin Software's Official Blog

La nouvelle ligne directrice de Facebook est-elle synonyme de désastre ?

La nouvelle ligne directrice de Facebook est-elle synonyme de désastre ?

By   février 12th, 2018

La nouvelle ligne directrice de Facebook est-elle synonyme de désastre ?

Par Wesley MacLaggan, Senior VP of Marketing, Marin Software

Les résolutions de Mark Zuckerberg pour 2018 et l’annonce des  changements apportés au fil d’actualité envoient des ondes de choc dans le monde de la publicité numérique.

Comme l’a écrit M. Zuckerberg sur sa page Facebook le 4 janvier, « le monde est anxieux et divisé, et Facebook a beaucoup à faire, que ce soit pour protéger notre communauté contre les abus et la haine, empêcher les interférences des États, et s’assurer que le temps passé sur Facebook soit bien investi. » En conséquence, Facebook va commencer à montrer aux utilisateurs plus de messages de leurs amis et de leur famille, et moins de messages d’éditeurs et de marques.

Bien que certains prédisent déjà un désastre pour les annonceurs, la réalité sera un peu moins dramatique. Voici quelques éléments auxquels le secteur peut s’attendre maintenant que Facebook se concentre sur une expérience utilisateur sécurisée et de qualité (qui, subtilement, obligera les annonceurs à payer davantage pour atteindre les audiences souhaitées) :

1. Les fils d’actualité seront moins chargés

Le secteur a déjà remarqué une réduction significative de la portée organique. L’accent mis sur les amis et la famille prolongera cette tendance. Les annonceurs devront expérimenter, identifier ce qui fonctionne, et affiner leur stratégie marketing en conséquence pour trouver le parfait équilibre entre le payant et l’organique. Des photos d’événements donnent-elles de meilleurs résultats que les communiqués de presse ? Qu’est-ce que vos utilisateurs souhaitent voir dans leur fil d’actualité Facebook ?

Les annonceurs devront conserver à l’esprit une vision claire de ce qui pousse les utilisateurs vers leur marque.

2. Les annonces pourraient se distinguer davantage dans un fil d’actualité plus recentré

Avec plus de contenus provenant des utilisateurs, les annonces professionnelles de haute qualité pourront mieux se distinguer qu’elles ne le font actuellement. Dans ce cas, les marques seront forcées d’étudier leur offre publicitaire pour la rendre plus attrayante, plus engageante et mieux adaptée à une plate-forme qui place ses utilisateurs au cœur de ses préoccupations.

La réduction du nombre de pièges à clics et de titres racoleurs permettra aux messages d’une marque de s’élever au-dessus de la cacophonie des photos de bébés et de récits de voyages.

3. La vidéo : sujet brûlant de 2018

La vidéo représente la plus grande opportunité de croissance continue de la publicité sur Facebook, avec ses nouveaux formats engageants de médias payants, tels que les annonces vidéo intégrées. Attendez-vous à une croissance de Facebook Live et de Facebook Watch pour atteindre des audiences de manière organique grâce à des contenus payants plutôt que des publications organiques.

La vidéo n’est pas seulement un sujet chaud en raison de sa popularité massive. D’après Animoto, 64 % des utilisateurs sont plus susceptibles d’acheter un produit en ligne après avoir regardé une vidéo. Avec cette seule statistique, il est définitivement temps pour les annonceurs de renforcer leur stratégie de publicité vidéo s’ils ne l’ont pas déjà fait.

4.Facebook Messenger prolongera les discussions

Après des débuts difficiles, Facebook Messenger propose désormais des solutions de publicité. Avec plus de 1,6 milliard d’utilisateurs, c’est l’application de messagerie mobile la plus populaire au monde, et les changements apportés au fil d’actualité de Facebook n’affecteront pas les opportunités publicitaires émergentes présentées par Messenger.

Notez que la majorité des utilisateurs de Messenger optent pour l’activation des notifications push. De plus, les annonces Messenger sont plus efficaces que les emails, car elles sont plus personnelles et plus engageantes.

Au-delà de l’opportunité d’étendre la portée des annonces payantes, les entreprises peuvent désormais utiliser Messenger pour engager des conversations personnalisées en direct avec des prospects et des clients. Par exemple, une personne recherchant un vol peut cliquer sur quelques réponses automatiques, telles que « Où allez-vous ? », et interagir avec une marque pour une meilleure expérience client.

En résumé : il ne faut pas s’inquiéter

Facebook Messenger n’est que le début. Dans l’optique du multicanal, Google propose également une fonctionnalité similaire avec des annonces de type « cliquer pour dialoguer » qui déclenchent des interactions par SMS avec les clients. De plus, nous pouvons nous attendre dans un proche avenir à voir Facebook étendre la publicité dans WhatsApp.

Enfin, les entreprises peuvent ajouter un plug-in Facebook Messenger à leur site web, qui peut servir de service client direct et de portail de génération de leads.

C’est désormais au tour de Snapchat, Amazon et LinkedIn de proposer des nouveautés.

Comme avec tous les changements dans le secteur, les annonceurs qui savent rester flexibles et s’adapter aux changements seront les mieux équipés pour en tirer parti. Mon conseil ? Continuez de vous informer, affinez votre stratégie au besoin, testez sans relâche, et continuez d’explorer de nouvelles façons d’attirer les clients.